Belorado – 1

 

Actualité 2016-2017

 

Conversation avec Jorge del Barco, maire de Belorado – résumé de l’entretien conduit par Wolfgang Sieber dans le bureau du maire, le 6 avril 2017. Suite aux profondes rénovations de l’Albergue Parroquial effectuées ces dernières années et du fait que ces dernières ont apporté une nouvelle valeur à Belorado, il était de mon devoir de me présenter personnellement au maire et d’apprendre quelles étaient ses relations avec l’Albergue Parroquial de même qu’avec les hospitaleros suisses.

A ma question, il jeta un regard sur les 14 années passées comme maire de Belorado. C’est à l’âge de 28 ans qu’il a endossé cette responsabilité, qui lui procure toujours une grande joie. En tant que maire de Belorado, il est aussi député au parlement de Burgos.

Jorge del Barco, maire de Belorado, dans son bureau

« Alcalde » – maire – devant la porte de l’Albergue Parroquial

Belorado est un village important sur le Chemin de St-Jacques et en tire une grande partie de son identité. Cependant, d’après lui, avec les années on s’est un peu éloigné de l’esprit propre au Camino de Santiago. Le fait qu’on ne se soit pas complètement détourné de cet esprit, Belorado le doit en partie à l’Albergue Parroquial, qui est à disposition des pèlerins depuis de nombreuses années.

Depuis 1993, année où l’UNESCO a déclaré le Chemin de St-Jacques itinéraire culturel européen, le nombre de pèlerins a constamment augmenté.  » Nous dépendons énormément du Camino, à tous égards  » (il a répété deux fois  » énormément « ) !

Y a-t-il de l’industrie à Belorado ? – Oui, il y a une mine dans laquelle on extrait un minerai de base (sel de Glauber) pour la production de Sulfate de sodium. Et il y a une fabrique de meubles. Le reste, c’est l’agriculture (élevage) et surtout des services en relation avec le tourisme et plus spécialement le Chemin de St-Jacques. La province de Burgos joue un rôle historiquement primordial en Espagne.

Belorado s’est développé de manière significative ces dernières années. Il faut clairement remercier le Chemin de St-Jacques. Avec une signalisation correspondante, on pourrait encore améliorer les informations sur le village et ses monuments.

Le mot « signalisation » me donne l’occasion d’attirer l’attention sur le plan de faire passer le Chemin par la Calle Mayor et plus par l’Albergue Parroquial. Avec le risque que les pèlerins ne prennent plus notre auberge en considération. Il serait avantageux de prévoir à l’entrée du village un grand panneau d’informations indiquant toutes les possibilités d’hébergements.
Un tel projet existe déjà. Les différents panneaux sur le Chemin ne sont pas magnifiques et pas bien du tout pour l’image de Belorado. Le pèlerin qui arrive à Belorado devrait trouver un chemin tracé vers Belorado, comme c’était autrefois et comme c’est aujourd’hui.

Ensuite il m’explique qu’il a été lui-même pèlerin depuis longtemps – la première fois en 1993 – et depuis à diverses occasions. Il a ainsi appris à connaître le Camino del Norte et le Camino Francés. Il fut un temps où le Camino avait une grand importance pour lui. Ces dernières années il n’était toutefois plus sur le Chemin, la dernière fois en 2012 ou 2013 sur le Camino Primitivo. Il montre une attitude très positive vis-à-vis du Camino et aimerait connaître un autre chemin, par exemple la Via de la Plata.

Tu dis que le Camino est très important d’un point de vue économique pour Belorado. Quelle en est la signification ? Combien de nuitées y a-t-il, combien de pèlerins passent par le village ?

Nous ne savons pas le nombre exact de nuitées. Des estimations parlent de 35’000 personnes. Des chiffres de la Rioja et de Burgos parlent d’environ 60’000 pèlerins qui passeraient par Belorado. Il semblerait qu’un peu plus de la moitié y passeraient la nuit. Cela correspondrait à un chiffre d’affaires annuel d’environ un million d’Euros pour Belorado.

Que signifie l’Albergue Parroquial pour Belorado ? L’Albergue Parroquial a été la preimère auberge de pèlerins à Belorado et elle est importante, même essentielle. Aujourd’hui il y a un grand boom sur le Camino, mais l’Albergue Parroquial est là depuis 1993. Les pèlerins qui passaient par là étaient très contents de la trouver. Il a fait une expérience semblable sur le Camino Primitivo, une expérience fantastique ! « Les gens t’ont vu avec ton sac et n’ont pas su ce que tu faisais ni où tu allais. Mais tous t’ont aidé chaque jour lorsque tu t’es perdu ». Les guides pour pèlerins n’étaient qu’une forme rudimentaire d’un cahier avec quelques feuilles. L’Albergue Parroquial a gardé à Belorado quelque chose de cet esprit des origines du Camino.

L’Association suisse est très importante pour Belorado et pour l’Albergue Parroquial. Et l’auberge est de son côté très importante pour la localité, car elle garde le véritable esprit du Camino. Elle est unique ici.

Qu’attends-tu de l’Association helvétique des Amis du Chemin de St-Jacques ? – Il se réjouirait si cet esprit mentionné plus haut et qui domine aujourd’hui pouvait se maintenir. Précisément aujourd’hui, où tout est commercialisé, que l’argent est partout, le pèlerin doit trouver, sur le Camino de Santiago, un endroit qui lui offre un sourire. Belorado doit être cette oasis, un lieu sans stress où l’on reviendrait volontiers. L’ Albergue Parroquial doit être associée dans cet esprit avec le nom de Belorado. En quittant Belorado, le pèlerin doit dire que ce qu’il a vécu chez les Suisses fut une belle expérience. Cela se répercutera alors sur Belorado.

En conclusion, j’ai invité le maire pour une visite de l’auberge, ce qu’il a accepté volontiers, car il y avait longtemps qu’il n’y était pas allé. Il est donc effectivement venu et s’est exprimé très positivement sur les transformations.

Wolfgang Sieber (trad. B. Favre)