Le Chemin en Suisse

En 1989, la première étude de l’inventaire des voies de communication historiques de la Suisse (IVS), effectuée dans le cadre du projet de recherche  » chemins de Saint-Jacques à travers la Suisse « , révélait un faisceau de chemins jacquaires possibles à travers le pays. Ce réseau s’étire sur tout le Plateau suisse pour se réunir à Lausanne et rallier Genève par la rive Nord du Léman.

 L’éventail de ces routes drainait plusieurs régions d’Europe centrale : la vallée du Rhin par Bâle, la Souabe par Schaffhouse et Constance, la Bavière par Rorschach, l’Autriche par Feldkirch, le Tyrol et les Grisons par Coire. A partir de ce réseau de voies de pèlerinage potentielles, l’IVS, en collaboration avec la Fédération suisse de tourisme pédestre (FSTP), a défini un cheminement de base, qui a été balisé. Dans son guide de 1495, le moine servite Hermann Künig von Vach conseille :

« Pour commencer ton pèlerinage la joie au cœur, rends-toi en premier lieu à Einsiedeln. Tu y trouveras la grâce de Rome en abondance. De là tu t’engageras sur la  » voie supérieure « , où tu rencontreras quantité de lieux saints. » Hermann Künig désigne donc comme  » voie supérieure  » l’itinéraire qui part d’Einsiedeln, pèlerinage marial très connu et point de ralliement pour les pèlerins, et qui traverse la Suisse en diverses variantes. Elle se distingue de la  » voie inférieure  » qui rassemblait à Paris les itinéraires en provenance de différentes régions d’Allemagne. On conseille aux pèlerins en route pour la  » fin du monde « , le cap Finisterre, de visiter aussi des lieux de culte situés à l’écart des voies principales, pour s’assurer en tout temps la bienveillance divine et la protection des saints. Certains pèlerins se mettaient en route poussés par le besoin matériel, d’autres par la détresse spirituelle. Le pèlerinage servait aussi à conjurer la damnation, à fuir la peste qui sévissait chez soi, à échapper à ses créanciers ou à ses juges. Il était souvent un acte de repentir ou une punition, la plupart du temps un remerciement et un vœu.