VIEUX PÈLERIN ayant plus de 12’500 km à pied et seul sur LE CAMINO, pour moi la solitude ne me dérange pas. LE CHEMIN POUR MOI SE NOMME LIBERTÉ, d’être avec comme COMPAGNE cette belle et grande nature qui tous les jours se transforme pour devenir plus belle et se faire regarder par un homme comme moi qui suis un homme d’images, et que je garde dans mon boîtier de photos. POUR MOI CELA EST BONHEUR. Sans oublier toutes les architectures créatives des églises et CATHÉDRALES faites par des COMPAGNONS charpentiers, maçons, tailleurs de pierres, qui étaient des milliers à CONSTRUIRE.

Je peux comprendre la frustration de ceux pour qui le CHEMIN était un nouveau souffle. Avec l’espérance la vie va reprendre son chemin et de nouveaux beaux jours vont venir nous donner de la joie. Ceux qui ont fait le chemin ont en tête leur vie privée et sans doute joyeuse de ces moments de grande LIBERTÉ et cela n’a pas de prix.

Le chemin me manque et je pense repartir en voiture et à pied pour revivre ces merveilleux souvenirs qui sont inscrits dans ma mémoire. Et refaire le chemin de Suisse et de France vers RONCEVAUX.

À VOUS TOUS, ULTREÏA!

Jean-Claude Boré, Avril 2020

Webdesign - Sulaxna Kurbet